Un mot… au hasard : « Comprendre »

Comprendre ? « Se rendre compte de (l’importance de) quelque chose, de quelqu’un » (Larousse)

question-mark-1751308_960_720

Comprendre… c’est comme ENTENDRE. Faire entendre raison.

Comprendre… c’est comme SURPRENDRE. Surprendre au diapason.

Comprendre

(Photo by Alex Iby on Unsplash)

Comprendre… c’est comme se RENDRE. Se rendre à l’horizon.

Comprendre… c’est comme PRENDRE. Prendre le bonheur à foison.

head-2147328_960_720

Comprendre… c’est comme DEPENDRE. Dépendre des saisons.

Comprendre… c’est comme APPRENDRE. Apprendre la déraison.

presence-904563_960_720

 

Un mot… au hasard : « Sportive »

Régulièrement, je vais me prêter au jeu que j’appellerais « Un mot… au hasard ». La règle : ouvrir un livre, un magazine et pointer du doigt un mot, au hasard et vous commenter ce mot…

Ce soir, le mot (non) choisi est : SPORTIVE ! Et là, je dis : ha ha ha !

IMG_4074

Sportive, moi ? Par période ! Et entre chaque période non sportive, pendant lesquelles tous les bénéfices forme/santé fondent aussi rapidement que la neige en été, je me demande à quoi bon !?

À quoi bon s’investir pour des résultats si injustement éphémères ? Je n’y vois ici qu’une raison de culpabiliser.

Oui le sport c’est bon pour la santé, ça destresse, ça sociabilise, mais le sport, ça peut faire mal aussi, ça rend dépendant et cette dépendance me met mal à l’aise.

Se sentir obligé, se pousser sans cesse, se faire violence pour courir, qu’il tombe des cordes ou que la chaleur nous terrasse… Est-ce que cela n’irait pas à l’encontre du bien-être ?

Compter me déplaît également : ses pas, les kilomètres parcourus, sa fréquence cardiaque, les performances, les calories consumées,…

Alors, je cherche peut-être un alibi pour me la couler douce sans souffrir et sans contraintes, mais je vais me contenter de marcher en pleine conscience et en forêt, cela suffira, je l’espère, à mon bonheur !

IMG_4077.JPG